dimanche 25 juin 2017

LIGNE DU MÉDOC : NOUVEAUX HORAIRES DU 02-07-2017

Voici une petite fable ferroviaire : « Le lièvre et la tortue » avec 2 questions soumises à votre sagacité :
Un TER et un tram partent à la même heure de la gare de Bordeaux vers la gare de Blanquefort. Qui arrivera le premier en gare de Blanquefort ?
Le TER ne dessert que 3 arrêts et peut rouler beaucoup plus vite que le tram qui dessert 17 arrêts. Selon les dépliants horaires de SNCF/Région Aquitaine d'une part et de TBM d'autre part, ils mettront tous les 2 : 35 minutes. Cette situation incompréhensible est une des causes de la baisse de fréquentation des TER de la ligne du Médoc.
1)  Pourquoi les TER mettent-ils autant de temps ? 2) Depuis quand mettent-ils autant de temps ?
Merci de faire travailler vos méninges et de nous envoyer vos commentaires. Nous inscrirons les réponses sur le blog, dans les 48 heures.

LES NOUVEAUX HORAIRES A COMPTER DU 2 JUILLET 2017
1) du lundi au vendredi
    A) Bordeaux - le Verdon et retour : par rapport au service de l'été dernier
      a) le TER Lesparre (5.49)-Bordeaux (7.19) est remplacé par le TER Lesparre (5.59)- Pessac (7.13) ce qui oblige la quasi-totalité des usagers à changer de TER à Pessac (départ : 7.19) pour arriver à Bordeaux à 7 heures 25. IL FAUT BIEN JUSTIFIER L'UTILITE DU TRIANGLE DES ECHOPPES. Pendant le service applicable du 11 décembre 2016, c'est le TER qui de très loin a acheminé le plus d'usagers sur le triangle des échoppes ; malheureusement ces usagers souhaitaient aller à Bordeaux et auraient souhaité que, comme par le passé leur TER aille directement à Bordeaux ; mais le Président de Région voulait tellement avoir une ligne de chemin de fer terminus à Pessac, son ancienne municipalité.
     b) le TER Le Verdon (6.25) -Bordeaux (8.19) est retardé et ne permet plus aux journaliers d'embaucher à l’heure, puisqu’il a l'horaire suivant : Le Verdon (6.53)- Bordeaux (8.46). Les usagers sont obligés de prendre le TER partant de Lesparre à 6.26 arrivant à Bordeaux à 7.46.
   B) Pessac-Macau et retour : en plus du Lesparre (5.59) - Pessac (7.13) il n'y a plus que 6 allers retours circulant toutes les 2 heures ; la fréquentation des TER Pessac-Macau était très faible en périodes scolaires il faut s'attendre à une fréquentation voisine du zéro voyageur par TER. MAIS C'EST LE SOUHAIT DU PRESIDENT DE LA REGION.
2) les samedis et dimanches 
  A) Bordeaux-Le Verdon et retour : maintien du service de l'été précédent.
  B) Pessac-Macau et retour : les 6 allers-retours mis en service le 11 décembre 2016 sont retardés de 7 minutes. Depuis le 11 décembre 2016 la fréquentation de ces 12 TER est quasi nulle : les usagers sont souvent moins nombreux que le personnel SNCF (un agent de conduite et un contrôleur).
Le Président de Région ne change pas une formule qui a échoué
ATGM

4 commentaires:

Dominique ROLLAND a dit…

Pourquoi 35 mn en tram et 35 mn en TER ?

Les transports en commun sont d'une manière générale trop lents.

Côté SNCF la sécurité à tout prix et la "qualité de vie au travail" des cheminots conduisent à ce genre de performance assez minable qu'on retrouve dans tous les services de la SNCF.

Côté tram le réseau trop peu optimisé avec de multiples obstacles (ronds points, croisements, tourne à gauche etc ...) produisent également des vitesses commerciales trop faibles (moins de 18 km/h).

Cerise sur le gâteau aucune coordination transport entre région et métropole (ne parlons pas du département qui fait rouler des bus vides et coûteux pour le contribuable, pas pou le client) : la métropole sous l'impulsion du visionnaire Feltesse met en service un tram "sur ballast" (si si c'est lui qui l'a dit!!!) qui pompe littéralement la clientèle du TER voisin.

Je pense que moins de 5 ans la SNCF va dire ligne pas rentable, on ferme !!!

Voilà mon avis assez pessimiste mais justifié aussi par le fait du vide abyssal de propositions côté transports des élus "renouvelés" ... leur chef en tête !!!

D. ROLLAND, président de Prendre le Tram à Gradignan

Talence Gare Multimodale a dit…

Je partage ton point de vue sur la réalisation de l'ex TRAM-TRAIN du Médoc devenu définitivement le prolongement de la ligne C du tram, prolongement qui cumule les fautes grossières de conception.
1) A BLANQUEFORT :
- Alors qu'il est envisagé de prolonger la ligne jusque Parempuyre, celle-ci se termine au pied de la passerelle qui enjambe les voies ferrées de la gare, passerelle dont elle imposera la démolition si elle doit être prolongée.
- Le parking automobiles des clients tramway se trouve côté des voies ferrées.
2) Au prétendu pôle multimodal de BRUGES :
La station Tram et la halte SNCF sont voisines mais séparées par une clôture infranchissable qui impose à l’usager de parcourir 500 mètres s'il veut changer de mode de transport.
3) A LA STATION TRAM AUSONE :
Des conditions d'accès difficiles (station dénivelée, loin de toute habitation), un plan de circulation démoniaque pour la dépose des usagers approchés en voiture, une ligne de tram avec un tracé tortueux tout cela en raison du déplacement du site de la station sans
raison évidente ou avouable.
Pour ton information, à proximité de la station de La Vache existe toujours le poste d'aiguillage SNCF qui commande toujours les installations de sécurité de la voie unique SNCF de Blanquefort à la voie de ceinture et commandait autrefois les installations de Ravezies.
Tu n'ignores certainement pas que la mise en service du prolongement de la ligne C vers Blanquefort a été retardée d'environ 2 ans parce que le maître d'ouvrage avait négligé d'étudier les conditions de franchissement des voies routières et de signalisation de
franchissement de voies SNCF et de voies de tramway.
Quand le pouvoir politique impose son choix sans écouter l'avis des techniciens on constate les dégâts mais surtout motus.
Je ne doute pas que l'avis de la Chambre Régionale des Comptes sera silencieux sur ces fautes de conception : le Conseiller-Maître nommé début 2017 par l'ancien Président de
la République y veillera certainement.
Je ne partage pas ton avis sur la sécurité à tout prix de la SNCF : les millions d'usagers qui empruntent les trains chaque jour attendent que la SNCF les transporte dans des conditions maximales de sécurité. Un accident ferroviaire : c’est malheureusement souvent beaucoup de victimes et tout le monde (pouvoir public, médias, associations d'usagers, etc.) se retourne contre le transporteur pour exiger davantage de sécurité ; la SNCF essaye de tendre, dans toute la mesure possible, vers le risque zéro. Peut-on lui reprocher ? Je ne le pense pas. Beaucoup de réseaux ferrés étrangers s'inspirent des installations de sécurité de la SNCF. Pourquoi nous copient-ils ? Parce qu'ils considèrent que la sécurité des transports de voyageurs est primordiale.

Germain Suys, Président de ATGM

Dominique ROLLAND a dit…

Merci Germain, tout à fait d'accord avec tes remarques.

Talence Gare Multimodale a dit…

Faire apparaître le désenclavement du Médoc et l'accès facilité à l université pour le nord de Bordeaux et le Médoc seraient des arguments alors que les étudiants ont du mal à se loger et la circulation plus que problématique
Andrea Ducasse