jeudi 30 mars 2017

COMMUNIQUÉ DE LA CONF DE PRESSE¨DU 30-3-17 DEVANT L'HÔTEL DE RÉGION


LE SCANDALE DU TRIANGLE DES ÉCHOPPES
Sortir de cet investissement TOXIQUE
TALENCE GARE MULTIMODALE et TRANS’CUB : Communiqué du 30 mars 2017


33M€ investis pour PERDRE des usagers

1er constat : une perte d’usagers et davantage de mécontents
·         La desserte de PESSAC s’est faite au détriment de celle de la Gare SAINT JEAN (trois allers-retours supprimés), ce qui s’est traduit par  une perte importante d’usagers sur l’ensemble de la ligne du Médoc. Quant à la desserte de PESSAC, au lieu des 280 voyageurs/jour annoncés, il y a 4-6 usagers en moyenne dans les trains concernés !
·         Au surplus, il y a un fort mécontentement des usagers restants : ils disposent de deux fois moins de trains aux heures de pointe entre le Médoc et la gare Saint Jean ;  certains sont obligés de partir plus tôt ; d’autres n’ont plus de trajet direct vers la Gare SAINT-JEAN et doivent passer par PESSAC pour prendre une correspondance.

2ème constat : le mauvais traitement des usagers depuis des années et ça continue
Sur le même tronçon (Bruges-Arlac), les mêmes matériels à destination de BORDEAUX circulent 2 fois moins vite que ceux de PESSAC. Résultat : ces usagers subissent sans raison 10mn de temps de trajet en trop matin et soir. Ils sont à la fois défavorisés et maltraités.

3ème constat : 33 M€ pour perdre des usagers : un véritable scandale !
33 M€, c’est le coût d’investissement initial auquel il faut encore rajouter un déficit annuel d’exploitation de 1,5 M€ chaque année ! Un trou sans fond !

Un fiasco prévu et annoncé, mais ignoré par toutes les « autorités »

Les associations ont constamment établi et annoncé que le choix de desservir un pôle de second rang : PESSAC à la place du pôle principal : BORDEAUX SAINT-JEAN, se traduirait à l’évidence et inévitablement par une perte d’usagers. Elles dénonçaient un projet nuisible pour les usagers et les contribuables ! Un investissement TOXIQUE !

·         Le dossier d’enquête publique a par 6 fois affirmé l’impossible : que les services MACAU-BORDEAUX seraient maintenus. Et le commissaire enquêteur, pourtant dument averti par les associations, a complètement passé sous silence cette incohérence majeure.

·         Saisie par les associations, la justice administrative a, elle aussi, osé considérer que ce projet toxique était d’intérêt général !

Sortir de cet investissement TOXIQUE : il suffit de le vouloir !


·         dans l’immédiat : il faut rétablir les trois services supprimés entre BORDEAUX SAINT JEAN et le MEDOC aux heures de pointe, à la place des trois PESSAC- MACAU.

·         d’ici 1 an : il faut permettre aux usagers d’utiliser les titres de transports TBM entre les gares situées sur le territoire de BORDEAUX METROPOLE (comme sur le Bassin !).

·         d’ici 2 ans : il faut rouvrir la Gare de la MEDOQUINE pour tous les usagers, du MEDOC et de l’axe BORDEAUX-IRUN ; ils bénéficieront d’un accès rapide et performant à BORDEAUX-centre, mais aussi au CHR Pellegrin et au campus universitaire.


Contacts : Germain SUYS : 05 56 80 17 46, Jacques DUBOS : 06 45 24 63 95

Aucun commentaire: